LE CRAPEAU
(VALADE/LEMARQUE)

LE CRAPAUD
Roland Valade / F. Lemarque

Un crapaud allait en sautillant
En jouant de sa flûte de pan
Pan pan pan
Pan pan pan
Pour oublier ses tourments

Il souffrait de se trouver si laid
Et se demandait toujours pourquoi
Quoi quoi quoi
Quoi quoi quoi
On l’avait fait comme ça

Et depuis le pauvre n’osait pas
Avouer son amour à la grenouille
Ouille ouille ouille
Ouille ouille ouille
Que ça fait mal un cœur lourd
Un cœur lourd d’amour
D’amour sans retour

Il avait en vain tout essayé
Pour faire disparaître ses boutons
Ton ton ton
Ton ton ton
Et pour perdre son bedon


Mais comme il croyait en son destin
Il dit pourquoi se décourager
Ger ger ger
J’ai j’ai j’ai
J’ai quand même des qualités

Et certain qu’aujourd’hui ou demain
La chance viendrait au devant de lui
Oui oui oui
C’est la vie
Il sentit son cœur moins lourd
Persuadé qu’un jour
On l’aim’rai d’amour

Mais soudain surgissant d’un buisson
La grenouille traquée par un héron
Ron ron ron
Ron ron ron
Lui demanda protection

Le crapaud faisant face à l’oiseau
Se gonfla tant qu’il devint si laid
Laid laid laid
Qu’affolé
Le héron s’est envolé

Est-ce de peur ou d’amour que le cœur
De la grenouille a battu si fort
Le danger
Fort fort fort
Avait réuni leur sort
Un sort plein d’amour
Et de joies autour

Tous les deux partirent en sautillant
Lui jouant sur sa flûte de pan
Pan pan pan
Pan pan pan
Et plongèrent dans un étang
En laissant su l’eau
Comme deux anneaux
En laissant sur l’eau
Comme deux anneaux


©2007 jacqueshaurogne.com - tous droits réservés